Le passant du soir

eRectoPassant

Le passant du soir de Guy Féquant

190 pages

4e de couverture

Ce recueil de notes, écrites dans un calepin au jour le jour, conduit le lecteur des Ardennes aux Pyrénées, de la Crète à Madère, de la Laponie suédoise au Cap de Bonne Espérance. Bien davantage qu’un appareil photo, elles saisissent la beauté d’un papillon, l’émotion d’un soir en montagne, la sérénité qui se dégage d’un monastère orthodoxe sur une steppe battue par les vents… Avec lui, voyager devient tout simplement un art de vivre, un émerveillement teinté de réflexions, presqu’une philosophie.
« Il faut avoir la pensée large, lente et profonde. Comme la Saône à Mâcon. »

Interview

Qu’est-ce qui vous pousse à écrire ?

L’écriture est en même temps une introspection et une célébration du monde. J’avoue que j’aime aussi jouer sur le clavier de la langue française, tester ses accords et ses échos. J’ai une conception quasi musicale de la littérature. Et je dis souvent que je suis un pianiste manqué…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

J’ai toujours eu un goût très prononcé pour ce que les Anglo-Saxons appellent le  » travel writing « , le récit de voyage. Un autre réponse figure dans les premières pages du livre :  » Ecrire, c’est aller de soi à soi par de longs détours.  » Voici quelques-uns de ces longs détours.

Comment vous en est venue l’idée ?

Ce sont les lecteurs de  ma page facebook qui m’ont dit qu’il fallait que mes notes de voyages soient publiées. C’est aussi simple que cela. Il m’a suffit de ressortir mes vieux carnets de mes tiroirs. J’ai fait un tri, bien sûr. Le recueil commence dans les Pyrénées, en 1982, et il se termine à Rocamadour en juin dernier, un matin à six heures. Mais en général, quand je suis en voyage, j’écris plutôt au débotté du soir. D’où le titre.

On en parle

logo_union-ardennais Très bel article dans le journal l’Union de Gilles Grandpierre sur « Le passant du soir » de Guy Féquant (18/12/18)

Logo_Beuquette A Propos de « Le passant du soir » de Guy Féquant Lu dans la Beuquette-l’Ardennais Le pays où je suis heureux (15/12/18)

Logo_Occitanie Occitanie Tribune se fait l’écho de « Le passant du soir »  du Guy Féquant (12/12/18)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.