La balade de P’tit ‘homme

eRecto_PtitHomme

La balade de P’tit ‘homme de Robert LAURENT

128 pages, 12,50 €

4e de couverture

 Parfois les grands-parents sont bien fatigués, les parents bien occupés et les enfants bien délaissés. 
Alors ce soir-là, grand-père va confier ses petits-enfants à un drôle de petit bonhomme, un P’tit ’homme, qui va les faire voyager dans l’univers. 
Là-bas, là-haut, comme vous voulez, les rencontres sont multiples et inattendues. Soeur Teresa, Saint Vincent de Paul et Charles de Foucaud, se chamaillant avec tendresse, en se racontant leur vie, ou plutôt la vie. 
À travers la biographie succincte de ces trois personnages, Robert Laurent quitte la planète Terre, pour aller à leur rencontre, finalement pas si éloignée de nous. 
Entre rêve et réalité, entre philosophie et spiritualité, ces quelques pages en apparence puériles ouvrent les portes d’une réflexion individuelle et collective. 

Les plus de ce livre

  • Des parcours de vie bien retracés. 
  • Un livre empli d’humanisme. 
  • Une réflexion sur le monde que nous allons offrir aux générations futures et qui revient à l’ essentiel. 
  • Chacun de nous peut écrire, dessiner, réfléchir à ce qui constitue son essence propre. 

Interview

Pourquoi avoir écrit ce livre ? 

Si je le savais !
En regardant nos vies, celle de mes proches, mes enfants, petits-enfants et la mienne aussi, je me demande si nous ne faisons pas fausse route.
Nos exigences, nos errances, nos ambitions  physiques et matérielles nous font  oublier tout le reste, c’est-à-dire l’essentiel ; nous et les autres.
Nos trois personnages, Teresa, Vincent et Charles se sont également trompés de route plusieurs fois, mais ils ont fini par trouver leur propre chemin. Alors pourquoi pas nous.

Comment vous en est venue l’idée ?

Lors d’un séjour à Chatillon sur Chalarone avec mes petits-enfants, nous nous sommes retrouvés dans les pas de Saint Vincent de Paul. Déjà intéressé par Charles de Foucaud, j’ai cherché un lien entre les deux hommes, un parcours commun.
En regardant Simon, Timothée et Pauline, mes trois petits-enfants, j’ai imaginé une rencontre entre les trois enfants et trois saints. Il me fallait donc une sainte, pour l’équité homme/femme  d’où Teresa.
Mon parcours humanitaire et ma relation amicale avec un père missionnaire en Afrique, Georges Arnoux,    m’a certainement influencé dans le choix de ces trois personnages.

Premières pages

Naissance de « P’tit homme »

Entre un grand-père et ses petits-enfants, l’histoire commence toujours à peu près de la même manière. Alors, pourquoi déroger à cette règle ?
— Papi Simon, raconte-nous une histoire.
— Pas ce soir les enfants, je suis fatigué et Pauline tombe de sommeil. 
— Allez papi, une histoire, une histoire… Tu n’as déjà pas voulu nous dessiner les super héros et les Pokémon.
— Qu’est-ce que tu me racontes mon petit. De quoi me parles-tu ? Qu’est-ce qu’un super héros ? Avant de vivre dans le monde virtuel, apprends, rêve le monde réel, apprends à reconnaître les oiseaux, les fleurs, les arbres, apprends à regarder les hommes, tout simplement.
Et de reprendre tous en cœur :
— Une histoire, une histoire…
Simon, Timothé, Pauline, trois prénoms, trois petits-enfants, s’acharnent sur leur grand-père, Simon lui aussi. Mais qu’importe les prénoms ; Jules, Amin, Mohamed, Salomé, Achika, Aziz, Yaëlle ou Yohan, sont tous des enfants, les femmes, les hommes, l’humanité de demain. 
Morphée, la Lune, les Étoiles… l’univers de la nuit, univers des contes et des rêves, attend tous ces bambins. Mais ils ne sont pas tout à fait prêts. Avant de quitter le monde du réel, avant que ne se couche définitivement le soleil, il manque quelque chose… l’histoire. 
L’histoire pour prolonger la journée, l’histoire pour rassurer, repousser les angoisses de la nuit, pour garder l’adulte auprès d’eux. L’histoire pour que les grands se souviennent de l’enfance, de leur enfance. L’histoire parce qu’ils ne veulent rien de plus qu’un regard, une attention. Ils sont heureux de rien, ils n’ont besoin de rien, ils n’ont rien. Ils sont pauvres, bienveillants, tellement riches.
— Allez papi, enchaîne le plus petit des garçons, un papi comme toi ce n’est jamais fatigué. 
Et puis, tout dans le charme, la manipulation, peut-être même le chantage, Simon, le plus grand, prend le relais.
— Tu sais Pauline va pleurer si tu ne racontes pas d’histoire. Si elle chouine, nous on ne va pas dormir….
Pauline sourit. Trop petite pour exprimer avec des mots, elle se contente d’envoûter le grand-père avec ses yeux bleus et les premières boucles d’or de sa chevelure. Prête même, s’il le faut, à verser une larme en cas de refus du grand-père. Les larmes… ça marche à tous les coups avec les adultes. Elle a compris l’importance du moment, le grandiose de l’instant, disponible pour donner un coup de mains aux garçons.
Les « doudous » ne sont pas de reste. Ces objets transitionnels, sans forme établie, mais riches de tant de douceur, capables de s’imprégner des odeurs de la maison, de ses habitants, espèrent quelque chose. Peut-être attendent- t- ils que les lumières s’éteignent, que le noir se fasse pour, enfin, respirer un peu. Pas toujours facile la vie de « doudou ». Porté, perdu, tordu, jeté, oublié, et pourtant toujours quémandé dès que les larmes perlent sur les joues innocentes. Enfin… innocentes… pas tant que cela. Ne jamais se fier à l’innocence d’un enfant. N’est-ce pas Pauline ?
Difficile de résister à ces trois diablotins, tous plus coquins les uns que les autres. Mais comment être original, ne pas perdre la face devant ces malicieux regards. Papi aimerait sortir des sentiers battus, des histoires trop classiques, trop souvent lues et rabâchées. Le Petit chaperon rouge, Belle et Sébastien, le Petit Poucet, les enfants de saint Nicolas, les contes de Perrault… bref les grands classiques de l’enfance qui ont fait et font rêver, pleurer, tant de générations et qui continuent à endormir davantage les adultes que les enfants. Surtout il veut résister aux envahisseurs des écrans de nos enfants, Hulk, Superman, ou autre Dracaufeu, Chetiflor ou autres. 
— Non, les enfants, ce soir je suis trop fatigué, exténué même. Par contre je peux vous présenter un petit bonhomme qui se fera un plaisir de vous emmener en voyage où bon lui semblera. D’accord ? 
Simon, en chef de brigade, fait le tour de l’assemblée du regard. Tous semblent partants pour accueillir cet intrus. Un nouveau camarade peut-être ? Ne sait-on jamais.
Le grand-père s’en sort plutôt bien ce soir ; ne jamais perdre la face devant l’enfance… alors le voilà assez fier de lui. Non, il ne racontera pas d’histoire ce soir.
— Bon puisque nous sommes tombés d’accord, je vais vous présenter ce petit bonhomme. 

On en parle dans les médias

Logo Le Dauphine

Bel article dans Le Dauphiné libéré sur La balade de P’tit homme de Robert Laurent (11/8/20)

Témoignages

Je l’ai lu d’une traite. c’est un petit bijou de fantaisie, d’humour, de poésie et de rêverie, de tendresse ;  à travers ce style pétillant, on retrouve les idées qui vous sont chères de tolérance, de respect, d’humanité, de sagesse…

G.C.

*****

Merci pour cette jolie balade que vous m’avez offert cet été…
Moi qui suis en pleine interrogation tant sur ma foi, que sur ma spiritualité, je dois dire qu’il est tombé à pique, du coup cela m’a encore plus donner l’envie d’approfondir.
Il fallait oser , la rencontre de ces trois personnages, de partir à la découverte de leurs histoires, que j’avoue, je  ne connaissais que très peu..une vraie découverte;   BRAVO !!!
Quelle belle aventure !!! merci encore

D.L ( psychologue)

*****

Je tenais tout particulièrement à vous féliciter pour l’article paru dans le journal régional au sujet de votre dernier livre.
Davantage pour tout ce qui doit émaner de ce nouveau livre. L’écrivain, le philosophe, le poète nous offre un nouveau voyage vers son ressenti et ses pensées qui, sans aucun doute doivent nous transporter dans son univers. Votre plume, comme à l’habitude doit nous faire réfléchir sur nous-même et ce que nous sommes et avons accompli.

Armelle M.

******

 je tiens à vous féliciter pour votre dernier livre.. Tant de sensibilité.. D’humour… De Tendresse…. Félicitations
M.J.

*****

J’ai beaucoup  apprécie votre livre , il est très  apaisant à lire ,merci .

Brigitte F.

*****

J’ai beaucoup aimé votre livre. c’était mon livre de confinement… un baume au cœur.

Chrystelle

*****

J’ai reçu votre dernier livre la semaine dernière, et le we pluvieux du 1er mai a été ensoleillé par de belles plages de lecture. Félicitations ! c’est très agréable à lire, j’ai redécouvert Vincent et Charles ! Teresa est décrite telle que je l’imagine depuis toujours, cela m’a fait sourire ! les relations familiales me parlent aussi beaucoup, j’ai donc été touchée et je vais m’empresser de prêter ce livre à mes parents, dès que nous pourrons nous retrouver !
En somme, en ces temps bien tourmentés, j’ai beaucoup apprécié ce livre.

Helene

*****

Je voulais aussi vous dire que j’avais littéralement adoré votre dernier livre, la justesse de vos réflexions sur la vie sont impressionnantes et j’ai même recopié certaines de vos phrases qui m’ont particulièrement plues 
Bravo pour cet ouvrage.

Marie

*****

La rencontre improbable, dans l’au delà, de trois personnalités atypiques, nous permet d’aborder différents thèmes, et nous amène à réfléchir à notre propre vie, notre propre parcours, nos choix judicieux ou pas, voire bifurquer pour s’engager sur un autre sentier.
Saints ou pas, ils n’en sont pas moins humains, tellement humains, avec leurs avis, leurs forces, leurs faiblesses, leurs erreurs…
Une balade destinée aux enfants et recommandée aux adultes, à lire et à relire avec bonheur et sans modération.

Marie-Thérèse

*****

J’ai particulièrement aimé : Restons pauvres, pour garder l’espoir de devenir riches de nos rencontres.
Certaines routes parallèles finissent par se croiser, et certaines influent fortement sur d’autres.

******

3 Comments

  1. Merci pour cet bel ouvrage, comme d’habitude cher Robert vous savez nous emporter avec vous dans votre joli choix de mots que vous savez faire danser autour de si belles histoires si apaisantes si ressourçantes et gratifiantes. rdv avec le prochain…

  2. J’ai adoré ce livre très intéressant et original : ce très beau voyage imaginaire dans un univers de rêves d’enfants qui évoquent la vie mouvementée de trois personnages saints et humains avec beaucoup de sagesse, de spiritualité et d’humour parfois m’a beaucoup touchée.
    Un roman, écrit avec une grande finesse, très riche en renseignements où l’auteur nous dépeint à merveille et avec objectivité, ces magnifiques Histoires.
    Son étude psychologique, admirablement menée, fait ressortir un grand humanisme et beaucoup de sensibilité.
    Remarquable ! A lire absolument.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.