Grenadier du Quercy

Recto_Grenadier

Grenadier du Quercy de Jean-José Boutaric

410 pages
eBook : 12,99 €

4e de couverture

 Avec la Terreur et la montée d’un nouvel ordre républicain puis impérial, de nombreux Français de l’époque, ballotés par des événements qu’ils ne pouvaient maîtriser, connurent des moments difficiles et eurent parfois, hélas, leurs vies brisées. 

Telle est l’histoire de Jean-Baptiste Laborie que les circonstances obligèrent à abandonner ses études en Sorbonne pour s’engager comme Volontaire en 1792 et, de combat en combat, gagner ses galons grâce à sa bravoure et son sens du commandement dans l’unité d’élite des grenadiers. 

Interview

Qu’est-ce qui vous pousse à écrire ?

C’est comme dans la comptine : « Va petit mousse, le vent te pousse ». Je dirais – un peu pompeusement –  : c’est le vent de l’inspiration. On ne peut prévoir ni quand ni en quel sens il va souffler ; l’essentiel est que ce soit : « v’là l’bon vent, v’là l’joli vent »…

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Parmi les innombrables biographies consacrées aux acteurs des guerres de la République et de l’Empire, la plupart ont concerné celles des admirables généraux issus ou non de la Révolution et souvent devenus maréchaux de l’Empereur. Peu ont traité du parcours de ces soldats au curriculum vitae plus modeste mais qui ont enduré bien des souffrances et se sont battus eux aussi avec une grande bravoure. Les uns comme les autres eurent également une vie privée, bien connue chez les plus célèbres, beaucoup moins, voire pas du tout, chez les plus humbles. Leur souvenir mérite assurément de ne pas sombrer dans l’oubli.

Comment vous en est venue l’idée

Par la tradition orale et familiale transmise par mon père, féru d’histoire, et mon grand-père, né en 1857, soit à peu près un demi siècle après les événements. Jean-Baptiste Laborie fut le frère aîné de ma trisaïeule paternelle. Un important guide touristique du Lot, édité vers 1950, faisait encore mention de ce chef de bataillon originaire du Ségala lotois, dont le souvenir, en quelques décennies est en train de s’effacer.

Grâce aux archives du Service Historique de la Défense, j’ai pu reconstituer avec précision sa carrière militaire et la consultation d’autres archives, en particulier celles de Cahors, m’ont fourni de nombreux détails sur les us, coutumes et sentiments de ses contemporains.

On en parle

Très bel article de Michel Cavarroc de La Dépêche du midi sur Le grenadier du Quercy (29/8/20). Lire l’article

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.