Aminorix, médecin de César

Aminorix, médecin de César, de Jean-José Boutaric

4e de couverture

Aminorix, médecin originaire de la Galatie, en Asie mineure, suit Jules César, son patient et ami, tout au long de sa fabuleuse épopée et en particulier de la guerre des Gaules qui a bouleversé la société et fait la France.
Il partage ses doutes, ses espoirs, devient le confident de ses conquêtes territoriales et féminines, le témoin de sa lutte contre Pompée son ancien ami et assiste impuissant à l’emprise du mal étrange qui semble s’emparer de plus en plus souvent de l’illustre général.
À travers ce récit ce sont des pages d’histoires qui se dressent devant le lecteur, celles de la Gaule, de l’Espagne, de l’Italie, de l’Égypte et de l’incomparable Cléopâtre.

Interview

Pourquoi avoir écrit ce livre ? 
Avec un père et un grand frère très férus en “romanité, je suis tombé dedans dès ma prime enfance. Je pense d’ailleurs avoir été réincarné au XXe siècle après avoir péri à Pompéi lors de l’éruption du Vésuve, soit 123 ans après la mort de César. Il n’est donc pas étonnant que je ressente au plus profond de moi-même la mentalité de cette époque en quelque sorte charnière de l’Humanité. Quoi de mieux que l’écriture pour épancher son sub conscient ?


Comment vous en est venue l’idée ?
Toutefois la masse des ouvrages ayant traité de Jules César, des Gaulois et de la pax romana, a de quoi remplir l’Opéra Bastille, de la fosse d’orchestre jusqu’au second balcon. Comment trouver une présentation originale ? Tout d’abord en envisageant le personnage, non sous l’angle de l’imperator triomphant, mais sous celui de l’être humain. Rien de mieux qu’un confident médecin – donc ami – pour aborder l’Homme en ce sens. Ensuite, passionné par une charmante petite ville du sud-ouest qui possède des trésors d’architecture civile médiévale, je me suis plu, depuis des décennies, à imaginer son passé gaulois puis gallo-romain, dont il ne reste de nos jours aucune trace – sauf le voisinage du dernier bastion de la résistance gauloise -. Mais le tracé de ses rues ainsi que de curieux monuments de pierre sans doute médiévaux, m’ont fait penser, de fil en aiguille – si je puis dire – au rôle éminent de ces chirurgiens romains et donc à leur présence aux armées sous l’influence du grand homme d’Etat que fut le non moins grand Jules. Et vogue la trirème…

On en parle

Très bel article dans La Dépêche

Pour en savoir plus

Le médecin de César :  Aminorix Caïus Lucius  Fidei Acus

Références

APPIEN – Histoire des guerres civiles de la République romaine, traduit du grec par J.J. Combes-Dounoux, tome 1, Paris-Marne,1808.

BRUNAUX J.L. – Les Gaulois ; vérités et légendes, Perrin, 2018, 300 p.

BRUNAUX J.L. – Les Celtes, histoire d’un mythe, Belin, 2014, 348 p.

CESAR J. – La guerre des Gaules, traduction par Maurice Rat, Garnier-Flammarion, 1964, 247 p.

CESAR J. – Livre premier des Commentaires sur la guerre civile, Les Auteurs latins, Paris, Hachette, 1864.

COULON G . – Les funérailles en Gaule romaine, Sciences humaines, mensuel 101, juin 1987.

DAREMBERG C. – Collège de France. Cours sur l’histoire de la littérature et des sciences médicales : essai d’une classification chronologique et systématique des auteurs qui ont vécu entre la fondation de l’école médicale d’Alexandrie et Galien, 1848, Imprimerie de Crapelet, 12 p.

DEBRU A – Hérophile ou l’art de la médecine dans l’Alexandrie antique, Revue d’histoire des Sciences, 1991, 44-3-4, pp. 435-445.

DOTTIN G. – La langue gauloise, suivi d’un glossaire du Gaulois, Ed. Arbre d’Or, Genève, 2004, 320 p.

GOUKOWSKI P., WILL E., MOSSE C. – Le monde grec et l’Orient, Le quatrième siècle et l’époque hellénistique, Tome II, PUF 1990.

GOUKOWSKI P. – Histoire romaine. La guerre de Mithridate, Les Belles Lettres, tome VII, livre XII, 2001.

GOUREVITCH D. – Les voies de la connaissance : la médecine dans le monde romain, in : Grmek, Histoire de la pensée médicale en occident, Seuil, 1995, pp. 94-122.

GRIMAL P. – La vie à Rome dans l’Antiquité, PUF, Que sais-je, 2020, 127 p.

GRMEK, M. D. – Histoire de la pensée médicale en occident, tome 1, Antiquité et Moyen Âge, Paris, éd du Seuil, 1995, 382 p.

HEINRICH von STADEN – Herophilus, The art of Medicine in Early Alexandria, Edition, Translation and essays, Cambridge, Univ. Press,  1989, XLIII, 666 p.

JERPHANION L. – Histoire de la Rome Antique, Fayard, 2019, 620 p.

GIRAULT J. P. – La bataille d’Uxellodunum, Les amis d’Uxellodunum, Puy d’Issolud, 2003, 36 p.

JOUANNA J. – La naissance de l’art médical occidental, in : Histoire de la pensée médicale en occident, Seuil, 1995, tome 1, pp. 25-65.

LE GALL J. – La bataille d’Alésia, Publications de la Sorbonne, 2000, 97 p.

LE GALL J., DE SAINT-DENIS E. WEIL R. – Alésia, textes littéraires antiques, Ed. Les Belles Lettres, Paris,  1980, 174 p.

LEWVILLON S. – Affinités, parentés et territoires en Gaule indépendante, fragments d’anthropologie, Dialogues d’histoire ancienne, 1990, 16-1, pp. 283-358.

MASTROCINQUE A. – Studi sulle guerre mitridatiche, Stuttgart, F. Steinen, 1999.

Mc VAUGH M. – Stratégies thérapeutiques : la chirurgie (Antiquité), in : Histoire de la pensée médicale en occident, Seuil 1995, tome 1, pp. 239-256.

MARTY M. – La cité de Capdenac Uxellodunum, Imprimerie de Champagne, Langres, 2005, 127 p.

MATERRE A. – Jules César : Les Commentaires sur la guerre civile, traduction A. Materre, Hachette, Paris, 1864, 218 p.

MENIQUET C. – Le sanctuaire antique des arènes de Tintignac, Culture et patrimoine en Limousin, 2004, 123 p.

MINET P. – L’homme Mithridate, Gallimard, 1928,

MONTESQUIEU C. DE SECONDAT – Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, Paris Didot, sans date, pp.1- 178.

MUGUET P. – Trois chartes aux sources de la querelle d’Uxellodunum, Villefranche de Rouergue, 1977, 149 p.

NAJAC R. – Uxellodunum à Capdenac, regards sur l’évidence – Éd. Régis Najac, 2004, 96 p.

PENSO G. – La Médecine romaine, l’art d’Esculape dans la Rome antique, Paris, Roger Dacosta, 1984, 598 p.

PIGANIOL A. – La conquête romaine, Paris Alcan, 1927, 520 p.

PIGANIOL A. – Histoire de Rome, Paris, 1949, PUF, 612 p.

PLUTARQUE – Les vies des hommes illustres, traduction Amyot, La Pleyade, nrf, Gallimard, 1985, César : tome II, pp. 414-486, Lucullus : t. I, pp. 1106-1178, Marius : t. I, pp. 916-976, Pompée : t. II, pp. 223-315, Cicéron : t. II, pp. 740-793.

REINACH T. – Mithridate Eupator roi de Pont, Paris, Didot, 1890, 477 p.

RIGAUD J.L. – La composition de la thériaque de Mithridate, Desclassan, 1869, 150 p.

SALLUSTE – La conjuration de Catilina, Paris, Les Belles Lettres, 1962, pp. 53-129.

SCMMITTLEIN  R. – La première campagne de César contre les Germains, Paris, 1957.

SCHMITTLEIN R. Communication faite à la Société Française d’Onomastique, 15-06-1962.

SENNINGER F. – Je m’appelle Aspasie, éditions Anfortas, 2015, 701 p.

SENNINGER F. – Mythologos, éditions Anfortas, 2020, 448 p.

SORS A. – L’épopée gauloise en Quercy, Imprimerie moderne, Aurillac, 1971, 155 p.

STADEN von H. –  Herophilus, The Art of Medicine in Early Alexandria, édition, translation and essays, Cambridge University Press, 1989, XLIII, 666 p.

SUETONE – Les douze Césars, traduction de La Harpe, Paris, Flammarion, 363 p.,  Jules César : pp. 5 à 53.

TEXIER C. –La Galatie, Revue des deux Mondes, 4ème série, tome 27, 1841.

VEGETTI M – Entre les savoirs et la pratique : la médecine hellénistique, in : Grmek, Histoire de la pensée médicale en occident, Seuil, 1995, pp. 66-93.

VERDIER J.J. – Capdenac Uxellodunum, L’ultime résistance de 3.000 Gaulois à 30.000 Romains, Villefranche de Rouergue, 1982, 18O p.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.