Le mal de l’Autre

Recto_Mal-autre

156 pages
eBook: 9,99 €

Le mal de l’Autre de Christian HUGUE

4e de couverture

 Décidément, être médecin n’est ni exercer un métier ou une profession, mais c’est un état d’être, de penser et d’agir , au cours duquel on ne compte pas son temps et on se conduit avec pour seule préoccupation l’apaisement des tourments de l’Autre, quel que soit le souci qui l’habite ! 
Il est le confident, il est parfois l’ami ! 
L’histoire de Philippe est assez banale en somme, même si elle est tragique, et sur fond de roman policier, c’est finalement le médecin qui est le héros de ce roman, qui livre ses sentiments, ses doutes et ses interrogations … Le médecin est aussi un homme avec un coeur qui bat ! 

Les plus de ce livre

  • La relation médecin-patient est passée au crible de l’humanisme
  • De nombreux parallèles avec des idées philosophiques 
  • Une étude intelligente et sans concession du médecin en exercice 

Pourquoi avoir écrit ce livre?

Il est bien difficile de justifier son écriture sans rester dans les sentiers battus !

Il s’agit sans doute et avant tout de partager une expérience ou de faire réfléchir le lecteur en lui transmettant une passion qui nous anime et faire vivre une expérience particulière, parfois difficile à surmonter. Alors on écrit comme un exutoire comme l’expression de la douleur ressentie à un moment donné de notre existence. Mes deux premiers recueils étaient très différents.

Le premier relatait, comme une chronique juridique, les difficultés vécues en salle d’audience disciplinaire devant des confrères jugés pour des infractions à la déontologie, et je voulais alors avoir une vision didactique et préventive en prouvant l’équité de l’Ordre lorsqu’il juge les médecins maux de médecins . Je souhaitais transmettre mes compétences et donner des conseils déontologiques en montrant aux patients que le médecin était aussi un homme, avec ses qualités et ses faiblesses.

Le deuxième livre était davantage autobiographique mettant en exergue la résilience possible lorsqu’on devient orphelin de père à vingt ans. Une expérience très personnelle qui peut servir d’exemple et constituer un héritage familial, pour raconter mes racines, montrer nos valeurs et perpétuer des traditions. Une histoire évidemment romancée pour la rendre moins banale et permettre au lecteur une évasion littéraire, sans s’apitoyer Médecin au cœur des Hommes.

Ce troisième est un roman, à partir d’une histoire banale, d’un fait divers comme il en existe tant d’autres. Il survient à point nommé après le grenelle des violences conjugales dans lequel, cet ami venu d’un lointain passé, vient perturber l’existence paisible de son ancien ami, devenu médecin. Dans Le mal de l’Autre, on se demande qui est le héros : Philippe qui raconte dans laquelle il est à la fois victime et coupable, ou le médecin-ami qui souffre avec lui, en lui donnant une écoute attentive.

Alors, pourquoi j’écris ? Pour le plaisir tout simplement, comme un défi au temps : on passe des mois à réfléchir à son prochain sujet, on passe des semaines à écrire, on passe des heures à corriger, et quelques instants pour lire … mais ces instants restent à jamais dans la mémoire !

Premières pages

  1. Le passé ressurgit

Cette rencontre inopinée en pleine consultation a bouleversé mon état d’esprit, et il est certain que malgré un effort intense de concentration, je n’étais plus tout à fait le même, en fermant derrière lui la porte du cabinet…

Certainement, en apprendrai-je davantage lors de notre prochaine rencontre au café à quelques rues de mon cabinet. J’étais impatient de le revoir…

Je retrouvais rapidement mon attention et le sérieux attentif avec lequel j’examinais les patients qui se présentaient les uns après les autres, dans l’alcôve intime du cabinet où s’affiche sans pudeur la souffrance des Hommes. Cette exceptionnelle relation médecin-patient, unique et sublime qui unit des êtres qui ne se connaissaient pas, qui crée des liens de confiance entre des étrangers, et qui tisse une relation exclusive entre les murs retenant le secret de la consultation.

La relation médecin-malade est d’abord une relation humaine, très particulière, car elle se joue à un instant donné et elle est dépendante de nombreux facteurs individuels et socioculturels. Elle est faite d’attentes et d’espérances mutuelles dans une interaction à la fois consciente et inconsciente. Elle n’est ni amicale, ni familiale, ni commerciale, mais c’est une relation de confiance qui s’inscrit spontanément dans le cadre de l’éthique telle que définie par notre code de déontologie médicale.

Elle est particulière, car elle est asymétrique, naissant de la demande d’un patient souffrant et qui s’adresse à un médecin supposé avoir le Savoir sur la maladie. Malheureusement, et c’est un constat d’humilité, plus on gagne en expérience plus on s’aperçoit que le Savoir médical est infini et on mesure nos lacunes et insuffisances à chaque instant ! 

La relation médecin-malade tend à poser le patient comme sujet passif et c’est au médecin qu’incombe de prendre la responsabilité de la démarche de soin. Le malade, en fonction de sa personnalité, attend un soulagement et si possible la guérison. Mais il n’attend pas du médecin une action purement technique, il demande également un soutien, une réassurance voire l’établissement d’une relation affective. Il faut trouver les « mots pour les maux » et, à tout instant être à l’écoute des autres, autrement dit être le « médecin, au cœur des Hommes » ! Pour l’ancien Président de l’Ordre des médecins (Bernard Hoerni) : « il n’est de soins de qualité sans confidences, de confidences sans confiance et de confiance sans secret ». La relation du médecin avec son patient ne peut s’inscrire exclusivement que dans cette dimension, et c’est pourquoi toute idée futuriste imaginant une intelligence artificielle prenant place dans le contexte d’une consultation ne saurait être qu’une autre dimension de l’imaginaire !

On en parle dans les médias

Bientôt

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.